Décès de Richard Ross



image 177 x 261J’ai appris la mort subite de Richard Ross, un ami de longue date, pendant un congrès magique aux U.S.A. Il était âgé de 55 ans. Lors de ce congrès, un hommage a été rendu au célèbre magicien hollandais, deux fois Grand prix de la FISM.

J’ai vu Richard Ross sur scène pour la première fois au congrès de Triberg en 1965. C’était alors un tout jeune homme rouquin avec des taches de rousseur. Il présentait un numéro de manipulation classique, principalement avec des boules mais ce qui m’a frappé chez ce jeune artiste, c’est qu’il gardait un contact permanent avec le public car, chose rare chez un manipulateur, il se tenait toujours face au public, même pour les "charges".

L’année suivante Richard a été invité à participer au concours du "Rendez-vous magique des Champs Elysées." Il a obtenu le premier Grand Prix des congrès français.

En 1970, âgé de 24 ans, il obtient à Amsterdam son premier Grand Prix F.I.S.M. avec un numéro comportant des chasses aux pièces et surtout des manipulations excellentes de cartes géantes.

En 1973, il se présente à nouveau au concours F.I.S.M. de Paris avec, comme l’exige le règlement, un numéro complètement modifié. Le plus remarquable étant la routine de quatre anneaux et le final avec les grandes montres. Il obtient son second Grand Prix FISM qui lui est remis par le très célèbre acteur américain David Niven.

image 267 x 358 Richard Ross devient alors un artiste international et ne travaille que dans les meilleurs établissements du monde entier.

Richard a vite compris que la structure actuelle du show business exigeait que les artistes se diversifient et il s’est orienté vers la production de spectacles promotionnels pour les grandes entreprises. Ceci l’a amené à créer des grandes illusions comme l’apparition des nouveaux modèles d’automobiles. Il a associé de nombreux magiciens et artistes à ses productions.

Richard, assisté de son épouse Véronique, a ouvert en Hollande à Bennebroek le "Magic Art Center ", pouvant accueillir les séminaires d’entreprises. Une scène bien équipée permet de présenter des spectacles auxquels Richard participait avec d’autres magiciens. Le Magic Center est devenu un lieu de rencontre habituel pour les magiciens hollandais ou de passage.

En 1982, à la demande de nombreux amis, il décrit ses routines d’anneaux chinois dans un livre édité par "The magic hands".

Richard était toujours chaleureux et simple. Il restera un exemple pour tous ceux qui l’ont connu, en particulier pour les jeunes magiciens qu’il a beaucoup aidé dans la mise au point de leur numéro. Je souhaite que Véronique, la famille et les amis magiciens de Richard puissent continuer à faire fonctionner avec le même succès le "Magic Art Center Richard Ross".

 
Lire aussi :

Hommage à Bernard Andrëi
Jacques Tandeau
Pierre Edernac
Disparition de Llorens
Décès de René Devienne
Hommage à Finity
A. VANTUR, Ventriloque
Derek DINGLE
DAMORYS
Disparition de deux géants américains